03 – Année 2013-2014

1) Mystère et suspense…

Un briquet, un ticket, une bague et un gant sont posés sur la table. Emmanuelle nous dit que ce sont le objets que la commissaire Anita DiMeglio a trouvés dans les poches du cadavre de la rue du chat qui pêche…

Voici l’enquête de Christine :

La grande commissaire Anita Di Meglio, assistée de l’inspecteur Fernand Lourd, tourna autour des pièces à conviction trouvées dans les poches du pauvre jeune homme, le mort de cette nuit, dans la rue du chat qui pêche.

chatquipeche

De qui s’agissait il ? De quoi et à quelle heure précisément était il mort? On ne le savait pas encore… On avait juste le contenu des poches du cadavre.

Le premier indice était un ticket de métro, daté de 3 jours avant et composté à Nogent sur Marne. «Nogent sur Marne ? ça ne me dit rien de bon» objecta tout de suite Anita.

Le 2e indice était une bague , qui pouvait correspondre au petit doigt du cadavre. Pourquoi pas ? Car les vêtements étaient plutôt bohème et fantaisistes: pantalon rouge rayé, veste de velours noirs et large écharpe à pois.

3e objet; un briquet. Notre homme fumait il ?

4e objet, le plus mystérieux: un gant de femme, d’un beau vert de gris : pourquoi donc un seul gant?

Sur ce début de réflexion, le médecin légiste appela au téléphone: le mort avait été étranglé, il ne fumait pas et portait habituellement une bague à l’annulaire et ses doigts étaient tachés de traces de peinture. « Cela se corse »,   remarqua la commissaire.

« Bâtissons un scénario hypothétique, qui nous servira de fil conducteur », dit elle à Fernand resté perplexe à côté d’elle : « Cet homme est un artiste. Il va à une fête chez un ami à Nogent sur Marne. Il y rencontre une femme qui le séduit par son charme et par ses vêtements d’un délicieux camaïeu de verts. Troublé, il oublie de lui demander son nom, son n° ou son adresse, mais comme cette belle dame fume, il l’accompagne sur le balcon et lui allume galamment sa cigarette avec le briquet dont elle allait elle-même se servir. Puis il met machinalement le briquet dans sa poche (n’oublions pas qu’il est troublé…) ainsi qu’un gant tombé du manteau de la femme, ceci tout à fait intentionnellement. Le lendemain, revenu à plus de réalisme, il téléphone au maître de maison pour avoir les coordonnées de celle ci. Or, l’ami en question avait aussi des vues sur la dame. Fou de rage, il n’en laisse rien paraître, s’arrange pour retrouver notre artiste, et le trucide sans autre forme de procès…»

– Oui c’est limpide, approuve l’inspecteur Fernand Lourd. Mais la bague ? Dans votre histoire, pourquoi était-elle dans sa poche , et non à son doigt et pourquoi est ce l’annulaire du mort et non le petit doigt qui porte une trace de bague ? »

– Alors là, mon petit Fernand, c’est encore plus limpide ! Je croyais que vous aviez compris… » Et la grande Anita continua sa démonstration, toujours aussi hypothétique.

Chers lecteurs, ne manquez pas la suite de notre grand feuilleton de l’été, dans le prochain n° de Télégama.

Voici la version de Laurent :

C’était sa première enquête depuis qu’elle avait été nommée au « 36 ». Son premier cadavre « parisien » ! Il ne lui semblait pourtant guère différent des autres cadavres qu’elle avait pu observer au cours de sa carrière. Un long couteau planté entre les omoplates, pas très original, l’artère touchée.

couteau

La victime : un homme d’une quarantaine d’année retrouvé par un SDF dans la rue du « chat qui pêche », seul élément amusant lié à cette affaire. Pas de papier, seulement 4 objets dans les poches de son pantalon :

         –        Un gant féminin vert cyprès
          Une bague fantaisie
          Un briquet
          Un ticket de RER

Ses collègues du « 36 », plutôt machos et peu accueillants se frotteraient les mains d’avance ! Jamais Jamais , elle ne parviendrait à élucider cette énigme avec si peu d’éléments. Ils ne lui feraient pas de cadeau ! Elle le sentait bien. Ils lui avaient bien fait comprendre que sa nomination n’avait pas été appréciée…

 Anita examina le ticket de RER. Paris-Nogent/Marne le 28/12/2012 à 10h34. Cela faisait un an que ce  ticket avait été oblitéré. Pourquoi le conservait-il ?

 Le légiste interrompit sa réflexion. Un vieux briscard, réputé sur la place. Il lui à peine bonjour et se mit à examiner le cadavre. Au moment de retourner sa tête, Anita aperçut chez le médecin un regard d’effroi, peu compatible avec son métier.

«       »  Un problème ?
          Non, non laissez-moi travailler.
          Ok, j’attends votre rapport pour 15h. »

     Anita quitta la scène du crime en emportant les 4 pièces à conviction enfermées dans des sachets prévus à cet effet.

      Arrivée dans son bureau, elle se rua sur son Mac et tapa le nom du légiste sur Google. Il avait un compte Facebook. Les premières photos de son mur n’apportèrent aucun élément probant. Mais son profil indiquait qu’il habitait…Nogent/Marne.

VLUU L100, M100  / Samsung L100, M100  En progressant sur le mur des photos plus anciennes, Anita reconnut soudain le médecin légiste en compagnie de la victime de la rue du « chat qui pêche ». Entre les deux hommes, une femme superbe avec de très beaux gants noirs. Une légende « nos retrouvailles » et une date : le 28 décembre.

      Ce fut du pain béni pour Anita. Elle sourit en voyant la date inscrite au bas de son écran : vendredi 13 décembre. Trois jours plus tard, la femme du légiste avouait, son ADN l’ayant trahie. Elle n’avait pas supporté que son mari la quitte pour un homme…

 Anita Di Meglio signait son entrée au « 36 » avec panache !!!

Le-36-quai-des-orfevres

Voici la version d’Emmanuelle :

Anita avait réuni ses hommes dans son bureau.
« Le procureur est dans tous ses états ! leur dit-elle sèchement. On a vingt-quatre heures pour résoudre l’affaire. Quand les médias auront l’info, c’en sera fini de notre tranquillité. Le macchabée a été empoisonné – ou alors il s’est suicidé, la thèse n’est pas totalement écartée.

« Pourquoi un briquet alors qu’il ne fumait pas ? Lança le lieutenant. Le légiste est formel là-dessus.
                    Et on a retrouvé aussi un gant de femme dans sa poche… Dans la poche d’un homme c’est bizarre non ? fit remarquer un des inspecteurs.
                    Et pourquoi un ticket de RER alors qu’il avait sa voiture à deux pas…
                    Et une bague… de femme là aussi, que faisait-il avec ?
Les points d’interrogation se succédaient sans réponse. Les spéculations allaient bon train. Le cadavre de la rue du chat qui pêche avait pu être identifié grâce à sa voiture abandonnée deux pâtés de maison plus loin, devant un hôtel. Le permis de conduire se trouvait à l’intérieur et on n’avait eu aucun mal à le reconnaître sur la photo.

arton540

 On avait ainsi appris qu’il venait de Belfast et s’appelait Cathal Mc Millan… rien de plus pour l’instant.

                    J’ai contacté interpol, j’attends un coup de fil d’une minute à l’autre, dit Anita en vapotant nerveusement.

Depuis qu’elle essayait d’arrêter de fumer, sa tension nerveuse grimpait en flèche. La sonnerie du téléphone retentit brusquement.

                     Ah, bon… Vous êtes sûr ?… Oui… Oui…

 Les inspecteurs étaient pendus à ses lèvres et retenaient leur souffle. Lorsqu’enfin elle raccrocha, elle souriait :

                    Banco ! On va pouvoir passer un bon week end !

Elle fixa ses hommes, ravie de tenir son auditoire :

                    Il a laissé un message manuscrit chez lui, annonçant sa volonté d’en finir. Donc c’est bien un suicide. Voilà ce que dit son message :

« Je fais le Paris d’en finir… Je jette le gant… J’ai brûlé la chandelle par les deux bouts mais je n’ai jamais eu le ticket avec celle que j’aime, pour qui j’avais même acheté une bague de fiançailles. Cette vie sans amour m’empoisonne… »

 Un des inspecteurs hocha la tête : ça se tenait… L’homme était mort à « Paris » pour le pari d’en finir, avec un « gant » en poche puisqu’il jetait le gant, un « briquet » symbole de la chandelle brûlée par les deux bouts, le « ticket » et la « bague » puisqu’il n’avait pas eu le ticket avec celle qu’il espérait faire alliance… Et le choix du « poison » pour une vie qui n’avait que déverser son venin…

 Un détail le chiffonnait cependant :

                     Pourquoi choisir la rue du chat qui pêche ?
                    Le poison aura agi trop tôt, dit Anita en souriant, il devait espérer mourir juste à côté, dans la rue du cimetière…

 Ce fut le signal du départ en week-end. Grâce à la fantaisie du mort de la rue du chat qui pêche, le sourire était sur toutes les lèvres.

2°) Devenir parolier

Ecrire une chanson. Choisir d’abord le thème ou les personnages de sa chanson. Raconter une histoire, alterner couplets et refrain, introduire des ponts, une partie solo qui coupe le rythme… Chercher à casser le rythme pour créer une vraie musicalité rien qu’à la lecture . Pour s’ader, garder en tête une chanson et s’aider de sa construction …. OUF !!

1. Firmin, petit lutin, s’arme de courage.31
Manches retroussées et à l’abordage,
d’un  chêne, ce haut personnage,
A la tête perchée dans les nuages.

 refrain :
Firmin a un rêve de conquistador :
Admirer le soleil et caresser ses cils d’or.
 

2.Il pique ses doigts pointus dans l’écorce,
Crispe les orteils, l’affaire se corse.
Il grimpe et se hisse le long du tronc rugueux,
Mais retombe sur le sol comme un canard boiteux.

 3.A nouveau, il essaie, à nouveau il tente,
Il s’évertue à remonter la pente.
Mais Firmin glisse, mais Firmin chute,
Sur le dos poilu d’un OVNI il bute.

 4. Beatle l’abeille au vol l’a attrapé,honey_bee_flying_md_wht
Puis branches et feuillages a transpercé.
Firmin plane, Firmin s’envole,
Et vers le ciel il caracole.

Elodie

Peut se chanter sur l’air de «Cadet Roussel» :

110462Bonhomme Soleil a cent rayons
Et une figure comme un ballon.
C’est pour chauffer les petits hommes
les grains de blé et les rouges pommes

Refrain : Ah, ah, ah oui vraiment !
 Bonhomme Soleil a cent rayons.

Bonhomme Soleil a trois habits
Deux jaunes et l’autre en nuage gris
il met celui là quand il gèle
Ou que l’a trop quitté sa belle.  
Refrain

Bonhomme Soleil a des humeurs
Et des colères qui font très peur
Il chauffe alors tous les déserts
mais pas les vergers de mon père   
Refrain

Bonhomme Soleil dort tous les soirs
Et laisse les humains dans le noir
Les plaines et les mers dans le froid
Parcequ’il est toujours le roi. 
Refrain

Mais il est si gentil Soleil
Qu’il écoute enfants et abeilles
Tous les matins en s’étirant
Revient nous voir toujours brillant.
Refrain

 Christine

L’Ecritôt

Il était un petit club
Ecriture et jolis mots
Il était un petit club
du village de Montarnaud
Il était une bout en train
Ecriture et jolis mots
Il était une bout en train
Emmanuelle pleine d’à propos
Et nous tous qui travaillions
Ecriture et jolis mots
Et nous tous qui inventions
des poèmes, romans et chansons.

Christine

Allez viens faire un p’tit tour à l’ Ecrit-tôt

 Ref : Allez viens faire un p’tit tour à l’ Ecrit-tôt
Les consignes d’ Emmanuelle, c’est du gâteau
On est tous embarqués dans le même bateau
Pour prendre du plaisir à écrire , y’a pas photo !

 Un poème, c’est parti
Ca plaît bien à Cathy
Des images bien senties
Et un style très abouti !

 Des sujets infernaux
Ca n’déplaît pas à Jano
Habitué des journaux
Fait des textes originaux !

 Une plume cabotine
Elle peut écrire des tartines
Et jamais ne patine
Bien entendu, c’est Christine !

 Son esprit dodeline
Elle écrit comme elle jardine
Ses écrits nous illuminent
Vous avez r’connu Géraldine !

 La reine de la parodie
De l’enfer, un paradis
Tous ses mots sont mélodie
Bienvenue à Elodie

 Et la touche professionnelle
Pour des écrits très personnels
Qui toujours nous ensorcèlent
Grand merci Emmanuelle !!

Laurent

 

Refrain
La vie s’écouleator
Comme un torrent
La vie nous roule
Vers l’océan
Sans qu’on puisse jamais se retourner vraiment

 1)Où êtes-vous mes amis de passage
L’oubli peu à peu gomme vos visages
Vous qui faisiez partie du paysage
avez disparu sans laisser de message

 2)Je vous revois comme hier – toi, Lucienne,
Auguste, Albert, Emile et Germaine…
Où courrz-vous ? Quelques images anciennes
se pourrait-il qu’à vos bras me ramènent ?

 3)Morts et vivants ont-ils un avenir
Rien ne pouvait éteindre vos sourires
Les jours s’en vont, savons-nous les saisir,
Vivre à fond chacun de nos souvenirs ?

4)Je marche avec vous sur les feuilles d’automne
dans le vent j’entends vos voix qui fredonnent
Autour le bruit, les lumières tourbillonnent
Et je suis seule dans l’hiver qui frisonne.

Emmanuelle

3) Pronoms sujets : Ecrire un texte ou un poème dont les phrases ou vers se terminent par je, tu, il, el, nou, vou, il, el...

J’ai décidé de sortir le grand jeu.GRAND JEU 04
Tais-toi timidité ! Ô courage m’entends-tu ?
Mais le brouhaha permanent de la ville
Résonne et entaille au scalpel
Mon aplomb. Je plie les genoux.
Jamais je n’oserai quémander un rendez-vous.
Puis elle s’avance, légère, subtile.
Je m’évapore, elle m’ensorcelle.

Elodie

Renault 4 TL.JPG1.Il a raté son virage
A atterri dans le champ de laitues
C’était un pari vraiment débile
Que de rouler en 4L
Tout ça pour épater Manou
Et lui donner rendez-vous
Voilà c’que c’est d’faire l’imbécile
Seule la bêtise est immortelle

Laurent

 Je ne peux effacer ton imageTout sucre tout miel Full size
Tu es en moi, le sais-tu ?
De ma vie, tu es le fil
Tu es tout sucre, tu es tout miel
Faut-il que je tombe à genoux ?
Faut-il qu’enfin je te l’avoue ?
Et que vive notre idylle ?
Pour un amour éternel.

Laurent

 

Si nous partions en voyage
Nous verrions du paysageFiordland National Park. Milford Sound

Toi et moi, mais le veux tu ?
Transportés comme un fétu

Vers de lointaines îles
           A l’avenir fragile

Où la vie semble belle
           Le soleil éternel

Les soucis se dénouent
            En vacances on renoueaciel

Avec le plaisir ! Fini le garde-à-vous
           A la liberté totale on se dévoue

L’un à l’autre sans avoir mille
           occupations futiles

Sinon celles
            de regarder le ciel.

Emmanuelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s