16/12/11

L’association « L’écrit-tôt » vous souhaite de joyeuses fêtes. 

Amuse-gueules et grand cru ont permis de délier facilement les plumes pour « délirer  » un peu sur le Père Noël. Voici les lettres insolites qu’il a reçues et plus rare qu’il a lui-même écrites !!

Cicé : Chère petite Cicé,

Contrairement aux années passées,
Cet hiver t’ai visitée,
Car ta commande et tes souhaits, 
Le cœur m’ont soulevé !
Par la cheminée n’ai pu passer :
Elle était toute encrassée !
Sur ton paillasson crotté
Me suis frotté les pieds,
Là j’y vis tes deux souliers
En caoutchouc vert damassé…
Je ne pus y résister,
Les ai aussitôt changés
Contre des sabots en bois sculpté,
Pile à la taille de tes pieds,
Qui seront du plus bel effet
Sur tes chaussettes préférées,
Tricotées main par ta mémé.
Ce n’est pas ce que tu voulais,
M’en fous : tu m’as vexé
En ne nettoyant pas assez
Pour moi, le conduit des fées
Et des rêves de ta cheminée.
Bien fait !!

Cathy (absente à l’atelier) mais qui nous a fait parvenir sa lettre:

Le 23 décembre 2011
Lettre au Père Noël du Canigou

Cher Père Noël,
Je t’écris à ton adresse du Canigou pour être sûre que tu localises bien mon voeu . En te penchant un petit peu du côté du Conflent qui remonte vers St Martin, tu trouveras ce village perché sur ton flanc ensoleillé, juste en dessous du Cougouillou.
C’est là qu’il y a maintenant près de 25 ans, une maison s’est ouverte à notre famille, seul couple avec 2 bambins au milieu d’une fine équipe de joyeux lurons enfants du pays. Petit à petit, nous sommes venus réchauffer cette maison ou nous y chauffer à notre tour au coin de sa cheminée fumante…Les enfants ont grandi dans le torrent asséché transformé sous leurs cris en vaisseau spatial bruyant et sonneur…Les RV amicaux n’ont pas manqué pour déguster châtaignes ou épaules d’agneau, rousillous en salade, le tout il faut le dire largement arrosé ! Nous y avons entendu les récits des anciens, leur mémoire, les réfugiés, les feux de la St Jean, les attachements, les reproches …mais surtout aucun de nos merveilleux voyages n’a pu supplanter la beauté du ciel de ces montagnes !
Alors, de loin en loin nous sommes revenus y rêver, nous laisser imprégner de la chaleur des pierres en plein hiver ou des sources d’eau chaude à ciel ouvert, des histoires des uns et des autres jusqu’à imaginer de planter une nouvelle maison dans ce décor chéri et partagé avec de plus en plus de proches. Plusieurs tentatives sont restées sans succès et puis un jour sans prévenir, la pancarte s’est inscrite dans le pré d’à côté… Le voisin Louis s’est trouvé étonné, enchanté, chamboulé et maintenant c’est le début d’une réalité.
Voilà, nous avons fait le plus gros du travail : petit à petit nous nous sommes intégrés au décor, nous avons trouvé un champ libre, dessiné la maison. Il te reste juste à veiller sur la route de ce petit rêve pour qu’il existe vraiment dans les mains des autorités, des financiers, des maçons et charpentiers et qu’il devienne cette petite maison colorée d’un rouge catalan arrosée par la canalisation de la montagne où pourront venir de nouvelles générations. En attendant, je te promets que nous saurons la remplir d’ami-es ou de parents et nous préparer à devenir GRANDS-parents!
Je sais que je t’ai prévenu un peu tard pour cette année, aussi j’accepte bien volontiers que tu t’occupes tranquillement de cette affaire pour le prochain Noël. Si tu veux et si tu en trouves le temps, tu peux ajouter une jolie cuisine et des matelas pour petits et grands!
Merci d’avance et bon courage pour ta livraison en cours !
Cathy

Christine :

Chers adhérents de l’Ecrit-tôt ,

Vous êtes étonnés : je suis le Père Noël. Et si je prends la plume, c’est parce que je suis vraiment tourneboulé, stupéfait, alambiqué d’indignation très ancienne mais encore plus vive aujourd’hui. Il faudrait quand même que vous divulguiez certains de mes secrets, qui, je croyais, n’en étaient pas des secrets !.

  1. Je n’ai pas un manteau rouge,
  2. Je n’ai pas de rennes,
  3. Je ne passe pas par les cheminées,
  4. Je ne distribue pas de jouets,
  5. et d’ailleurs JE  N’ EXISTE PAS !

 J’aimerais bien que vous me lâchiez un peu les baskets !… Qu’avez-vous donc à fantasmer ainsi sur un gros bonhomme rouge avec une hotte sur le dos qui ne pourrait pas contenir plus d’une dizaine de petits paquets cadeaux ?

 Je vous confie donc cette année une mission d’importance pour que vous passiez le message qui me permettrait de souffler un peu. Ne dites pas que je n’existe pas : ils ne vous croiraient pas ! Je vous laisse donc le choix des histoires :

  • je suis mourant…
  • ou bien en grève,
  • ou bien l’augmentation de la TVA sur les jouets ne m’a permis d’en obtenir qu’une poignée,
  • ou le dernier tremblement de ciel a détruit tous mes entrepôts…

 Laissez libre cours à votre inventivité, mais de grâce, soyez convaincants : je ne VEUX PLUS entendre parler de vos lettre stupides et de l’hystérie collective qui prend tous les humains  au mois de décembre à mon sujet. Bien amicalement.

      Père Noël (je m’appelle en fait Merlin Noël : c’est peut-être ce qui amené cette méprise)

Solange :

Très chère Amie

Tu me vois ravi de prendre la plume pour te répondre
Enfin tu me donnes l’occasion de m’exprimer…
C’est vrai quoi !!!Tout le monde m’écrit pour
Demander, demander, demander…
Et personne n’imagine un instant,
Qu’il y a réellement quelqu’un qui reçoit ce courrier.
En fait, ce n’est pas à « moi »que l’on s’adresse
Mais à son rêve intérieur.
Et figure toi que j’en ai assez !
Pour eux, je n’existe pas vraiment.
« Ils » ont fait de moi une idée commerciale.
Une invention qui met entre parenthèses
La crise, l’endettement et le chômage.
Personne ne s’adresse véritablement à moi.
Personne ne me demande comment je vais.
Comment mes rhumatismes évoluent
Comment je me débrouille avec les délais de livraison.
Comment je fais pour être partout à la fois.
Comment je boucle la fin du mois.
Comment je vis le reste de l’année…

Tu me vois donc ravie de te répondre
Mais,
c’était quoi la Question ?…..

Anne :

Moi, Père Noël, je déclare
Que les bœufs doivent être sanctifiés
les lurons éclaboussés
les asperges repiquées
dans les rangées de panais
que les anges du tramway
doivent payer avant d’entrer
et les führers de pacotille
s’acquitter de leurs excès
j’attends que la Terre entière
se retourne sur elle-même
et cesse de la ramener
avec des monstres de papier
que les sergents surpuissants
des dictatures bêlantes
oubliant de se raser
se retrouvent humiliés
Je déclare aboli
le recours aux calomnies
et l’accès aux oubliettes
ouvert à tous pendant les fêtes.

Emmanuelle :

Une lettre du Père Noël :
Oui, je sais, vous vous attendiez à des cadeaux au pied du sapin. Vous êtes peut-être un peu déçus mais… J’ai quand même laissé des traces de pas un peu partout. Désolé. En plus, c’est de la boue. Eh oui, pas de noël blanc cette année.

Bref, je disais donc, pas de cadeau. Tout le monde se plaint que la vie est dure, que tout va de mal en pis, que nous vivons moins bien que nos parents… Moi je vous ai trouvés plutôt bien lotis : un toit, un bon feu (alors que moi je me les gèle dans mon traineau !) ; j’ai aperçu une dinde rôtie à point dans le four (désolé, j’ai mangé les cuisses et les deux sot-l’y-laisse, j’adore ça) et j’ai ouvert le champagne (mais rassurez-vous, j’ai remis le bouchon pour qu’il y ait encore des bulles demain). Et la bûche : un régal !

Tout ça pour dire – je vais faire court – que vous avez déjà tout ce qu’il vous faut ! Et que feriez-vous de tous ces cadeaux inutiles ? Vous les revendriez sur internet le lendemain des fêtes ? Vous les offririez à votre tour ?
Une seule chose vous manque me semble t-il : du temps.

Alors le voilà mon cadeau : pas de cadeaux à ouvrir, de papier à porter aux colonnes de recyclage, de remerciements à faire, de pièce à ranger, de piles à acheter pour certains jouets, de mode d’emplois à lire, à traduire et à comprendre surtout…

Ce sera du temps de gagné… Profitez en pour rêver !

Jano :

Un renne…
Renne, ce mot me laisse bien perplexe, j’ai souvenir d’avoir vu ces animaux au Cap Nord lors de leur transhumance.
Je retiens de ces mammifères le comportement grégaire, moutonnier, mais est-il propre à leur espèce ? L’homme peut avoir une conduite semblable quand il se résigne, subit ou croit au Père Noël.

Et ce Père Noël là n’arrive pas en traineau ou par la cheminée, mais par les ondes. Il apparaît tous les jours chez beaucoup d’entre nous à travers une petite lucarne, ou il nous parle dès le matin quand nous tournons le bouton de notre radio. Au préalable il a su façonner nos goûts, nos idées et nos opinions. Même les mauvaises nouvelles, les plus tristes, nous sont servies sans que nous n’ayons plus à nous en émouvoir.  Ce Père Noël est merveilleux, il lave plus blanc que blanc. Un exemple, pas un édito où l’on ne prononce pas le mot licenciement, ce mot est complètement banalisé. Le cortège de malheurs qu’il entraîne, il ne nous en parle jamais.

Les dinosaures ont disparu depuis des siècles. Plus de poilu de la guerre de 14/18.Ils sont tous morts. A quand la disparition du dernier travailleur ? Et au Pôle Emploi le Père Noël est toujours absent. Pardonnez-moi pour cette « onde de colère ».

Notre système audio visuel n’est pas toujours à jeter avec l’eau de bain. Il y a parfois de bonnes émissions. Dans ce dédale de niaiseries et autres platitudes, il faut trouver son chemin.

S’il m’arrivait un jour de voir le Père Noël cheminer sur son traineau tiré par des rennes devrais-je le suivre ?

Laurent:

 Père Noël
J’t’interpelle
A Noël,
On s’les gèle
Y’a d’la grêle
Tu harcèles
Machiavel
Universel
T’es cruel !
Sentinelle
Criminelle
Rituel
Annuel
Artificiel
Démentiel
Ritournelle
Virtuelle
Matérielle
Et vénielle.

L’essentiel:
Naturel
C’est le miel
L’arc-en-ciel
Les gazelles
Coccinelle
Citronnelle
Caramel
Hydromel
Les airelles
La dentelle
les quenelles !!

En ce 16 décembre Emmanuelle nous a proposé d’abord de se raconter… « Dis-toi en 10 mots ! » Commencer par trouver 10 mots qui peuvent le mieux nous raconter … et en tirer un petit poème, ou un texte, qui ne parle pas forcément de soi mais qui nous raconte, dans l’esprit de « dis-moi ce que tu manges ou où tu aimerais habiter et je te dirai qui tu es….

Cicé:

Une maisonnette de pierre
Au fond d’un jardin sauvage
Le chat gris de gouttière
Endormi, sage                    
Au lointain chante la rivière
A l’oreille comme le présage
D’une vie douce et entière
Bercée dans ce paysage.
Les flonflons de la fête
Illuminent les danseurs
Le vin fait tourner les têtes
La musique les cœurs
Les pleines tablées d’amis
Rient à gorges déployées
De leurs bons mots d’esprit
De leurs blagues éculées
Nous sommes heureux ainsi
Que vive l’amitié !
Et Doudou de crier :
« Elle est pas belle la vie ? »

Emmanuelle :

10 mots pour me dire :
plume – ciel – écrire – rêver – pays – pluie – lune – mots – l’air – la terre

Ce serait un rafiot, une coquille de noix, bousculé par les flots.
Il dessine les mots qu’il aimerait écrire au gré de ses soupirs.
Il va, vient et s’en va tout autour de la terre. Il a le mal de mer.
Sans regard en arrière il ne sait où il va mais y fonce tout droit en riant aux éclats.
Il se fie à la pluie plutôt qu’aux alizés. Il s’oriente au jugé pour rentrer au pays.
Il saisit dans le ciel son immense infortune mais garde le sourire.
A voir les hirondelles qui volent dans les airs, légères comme des plumes,
Il rêve de voler au soleil, à la lune, de planer, de sauter, danser et faire la fête
Ce serait un bateau qui marche sur la tête, la tête au fond de l’eau,
Les pieds dans les nuages et le cœur en voyage.

Cathy : (qui s’est amusée avec Jean lors d’un voyage en voiture à plusieurs versions… »conducteur » et « conductrice »)

10 mots pour une conductrice en vacances : couleur-active-généreuse-gourmande-curieuse-créative-silence- entreprenante- joyeuse- espérer –

Au petit jour, déjà entreprenante
Il lui faudra bien quelques couleurs
pour se parer de joyeuse façon !
Rien ne peut manquer à cette généreuse gourmande
Qui toujours s’active
De bien curieuse façon !
Comment peut-on espérer
Satisfaire cette créative
Qui s’adonne au silence
Sans façon !
10 mots pour un conducteur en vacances : manuel-rieur-joyeux-anxieux-râleur-curieux-gourmand-ponctuel-pressé-actif-

C’est un bonhomme rieur
Déjà pressé au petit matin actif
Qui part joyeux !
Comme un manuel,
Il a l ‘esprit curieux
Et ne manque pas d’être ponctuel
Au risque d’en devenir râleur…
Mais, passé son naturel anxieux
Il s’amadoue comme tous les fieffés gourmands !

Le conducteur en dix mots par la conductrice en vacances : pressé-agité-râleur-amuseur-trivial-générosité-spontané-obstiné-gourmand-actif-
Voilà l’homme pressé qui arrive !
Comme un grand actif, il s’agite.
Sa générosité spontanée
peut le transformer en râleur obstiné !
Mais un mot drôle et le voilà
redevenu l’amuseur parfois trivial
Qui caractérise si bien ce gourmand !

La conductrice en dix mots par le conducteur en vacances : têtue-pénible-consciensieuse-travailleuse-joueuse-créative-stable- équitable- joyeuse- utopiste-

D’un naturel têtu,
C’est une travailleuse consciencieuse,
Au point d’en devenir pénible !
Heureusement son tempérament de joueuse
La rend créative et joyeuse.
Somme toute, cette utopiste
Est bien stable et équitable !

Christine: les 10 mots :
voyages – peindre – framboise – drôle -fantaisiste – rouge – sortilège – tapis – beau – tigres –

Ce serait un beau tapis rouge
Plein de sortilèges
Peint de framboises juteuses.
Grâce à lui,
Je volerai vers la lune
Avec un petit enfant sur mes genoux,
Et je lui peindrai des histoires
Pleines de couleur
Et de tigres fantaisistes.
Quel drôle de voyage ce serait !

Solange: les 10 mots :
longue – ombre – bleu – coeur – parle – espace – curieuse – cheval – chat – musique

L’Amazone.

Sur une planète curieuse.
Vivait une longue femme bleue.
Le cœur en écharpe,
Au grand galop de son cheval
Elle sillonnait les espaces vides
De ses terres d’ombre.

Lorsqu’elle rentrait le soir,
Epuisée de ses vagabondages,
Son chat,
Qui, seul savait lui parler,
Lui jouait
Une musique d’outre-tombe.

Anne : les 10 mots :
famille – scène – chocolat – livres – étranger – cris – danses – chansons – large – marge

 Lettre au Père Noël
Dans ta hotte tu mettras
Quelques barres de chocolat
et un joli choix de livres.
Puis tu entreras en scène
dans le cercle de famille :
Silencieux et invisible,
Étranger et marginal.
Bientôt tu reprendras le large
Ignorant superbement
les cris, les chansons, les danses
de ce monde en décadence.

Jano:
Quand le chagrin se repose
Il laisse le place au bonheur
C’est la nuit, je voyage,
Mes rêves sont en couleur
Le jour vient sonner le réveil
C’est le temps des rires et des fleurs
Tout cela est-il sérieux !?

Laurent a quelque peu détourné la consigne, ne s’est pas trop dévoilé et a retransformé son « corbeau et renard »

Maître Laurent sur un livre penché
Préparait avec soin un voyage
Dame « L’écrit-tôt » par l’idée attirée
Lui tint à peu près ce langage :
Eh, bonjour M’sieur d’Montarnaud
Cet ouvrage est joli, les textes semblent beaux
Sans mentir, si votre propre histoire se rapporte à un voyage,
Vous pourriez m’apporter l’idée de l’atelier du moi.
J’aimerais en effet que l’on parle de soi,
Que chacun se dévoile, en quelques mots ma foi.
Laurent reste saisi, et le Dame lui dit:
« Apprenez mon bon Monsieur que tout auteur
Vit aux dépends des sujets qui déroutent
Cette leçon vaudra une fable sans doute!
Laurent, honteux et confus,
Jura qu’un peu plus tard, il se révèlerait plus!

Publicités

Un commentaire pour 16/12/11

  1. Laureline dit :

    Super! Je reprends lundi. Ma rentrée outre-Atlantique sera moins difficile avec toutes ces lectures!
    Emmanuelle je suis sûre que tu ne manques pas d’idée, mais au cas où, pour un prochain atelier peut-être pourriez vous écrire sur le thème des variantes de la langue française (Québec, Belgique, Afrique francophone il y a de quoi faire). Ne baboune pas je suis sûre que votre créativité me fera capoter!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s