07/10/11

Ca y est la saison est lancée ! Pour l’atelier du 7 octobre , nous étions 6 autour d’ Emmanuelle.

La première consigne pour nous mettre « en doigts » était un petit cadavre exquis.

Nous avons eu droit à :
« Le beau domino déglutit son inspiration gluante. »
« Une admirable châtaigne secoue un chimpanzé démesuré. »
« L’australopithèque boiteux chante un chien noir déguisé »
« Des fleurs roses poétiques arrosent leurs tentacules mirobolantes. »
« La plume violente assassine des casseroles bleues. »
« La révolution froide chante la dragée bleue. »
« Le vent débile grimpe sur la bonne citrouille. »

Chacun a ensuite dû inclure son « cadavre exquis » dans un texte court, poème ou non :

Des fleurs roses poétiques arrosent leurs tentacules mirobolantes.
Au fond du jardin…
Au fond du jardin se battaient de folles herbes
Le pommier observait, narquois,
L’impuissance des insectes ballotés
Par le puissant Mistral.
Au loin séchaient les grands draps de fil blanc,
Offrant un écran de choix aux nymphéas.
Ces poétiques fleurs roses arrosaient
Leurs mirobolantes tentacules
De soleil caressant.

 Était-ce un tableau impressionniste
Ou une pub …
Je ne saurai vous dire…

 Géraldine

L’australopithèque boiteux chante chien noir déguisé

Martial se demande encore ce qu’il fait là, dans une soirée karaoké, lui qui chante faux et n’a qu’un filet de voix. C’est la fin d’une chanson à vous écorcher les tympans.
Sur la scène, une espèce d’australopithèque boiteux chante « chien noir », déguisé en émo-gothique. Ouf ! Ça fait du bien quand ça s’arrête ! Sauf qu’à cet instant, tous ses copains se mettent à scander son nom : Martial ! Martial !
Martial se lève, abandonnant à regret sa vodka sur la table. « Il faut y passer, autant que ce soit tout de suite ! ». Il se répète ça en boucle : « ce n’est qu’un sale moment à passer, qu’un sale moment… ».
Ouf, pour lui, pas de groupe de hard rock, juste un slam de Grand Corps Malade. Il a de la chance. C’est un peu comme à l’école, quand on a une poésie à réciter. Il lui suffit de lire le texte de bout en bout sur l’écran, en se dandinant vaguement ; il l’a échappé belle.
Mais bon, définitivement, le karaoké, ce n’est pas pour lui.

Emmanuelle

Toute la nation
Insoumise
De colère rentrée
Violente
Hurle à l’unisson
Ulcérée
Son indignation
Désespérément
Mouvement de marée
Humaine
Soudaine contestation
Légitime
La révolution
Froide
Chante la dragée
Bleue.

Cicé

Domino
Il s’ nommait Dominique
On l’appelait Domino
Il n’était pas très beau
Avait un drôle de tic
Chaque fois qu’il avalait
Proférait un juron
Trouvant l’inspiration
En bavant des mots laids.
Il a fini par être englouti
Par ses paroles extravagantes
Le beau Domino qui déglutit
Son inspiration bien gluante.

  Laurent


Voyage imaginaire
PROMOTION d’AUTOMNE
–        un WE suspendu pour 2 personnes
–        avec vue prenable sur internet
–        logement sans abri
–        nourriture de rêve en attaché
–        soirée musicale : « une admirable châtaigne secoue un chimpanzé démesuré », Tapez Word!
–        retour sans encombre «  en pièce jointe »
–        coût : attractif

Cathy

Ensuite nous avons dû écrire chacun un petit texte, nouvelle, poème ou autre avec comme contrainte de démarrer notre texte par cette phrase.

C’est tout à fait par hasard qu’en feuilletant le journal, il tomba sur cette petite annonce :

Vous pouvez lire nos trouvailles en téléchargeant le fichier suivant.

annonces

N’hésitez pas à envoyer vos propres textes en suivant ces consignes. Voir page « contacts«  pour nous joindre.

2 commentaires pour 07/10/11

  1. Lamoine André dit :

    Qu’est-ce que « un cadavre exquis ? »

    • lecritot dit :

      Le principe est simple. Chacun écrit un nom (substantif) sur une feuille, plie sa feuille pour le cacher et la passe au voisin qui écrit un adjectif, le cache et ainsi de suite , on rajoute un verbe (transitif) puis un autre nom puis un autre adjectif. Enfin on déplie toute la feuille pour découvrir la phrase composée ainsi aléatoirement. Cela donne parfois de jolies combinaisons. Cela s’appelle « Cadavres exquis » car les premiers à avoir fait ce jeu d’écriture sont les surréalistes et leur première trouvaille était : « Le cadavre exquis boira le vin nouveau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s